Marcello, restaurant italien branché germanopratin

25, Juin, 2017 | 6ème, Bar à cocktails, Boire, Italien, J'ai eu ma paie, Manger, Paris, Ptits déj / brunch, Rive Gauche, Terrasse

Note

Néons, antipastis, spritz revisités, jardin suspendu… Marcello dévoile de nombreux atouts aux badauds qui s’y arrêtent. Ce nouveau spot trendy qui ravie déjà tout le quartier, est à l’initiative de Marie-Lorna Vasoncin, déjà à la tête de la Bocca della Verita et Blueberry spécialisé dans les sushis.
C’est donc en terre (déjà) conquise qu’elle (re)prend ses quartiers à Saint-Germain, pour ouvrir cette immense brasserie italienne haut de gamme.

A peine arrivés, on se laisse emporter par la décoration industrielle-chic, agrémentée de néons, matériaux bruts et minimalisme. On traverse une grande cour végétalisée, avant de s’installer à notre table au comptoir du bar.
Le staff est impressionnant de vivacité, ça grouille de vie.

La carte est large et propose une belle sélection d’antipastis, et bouchées italianisantes à l’instar des arrancinis néro – comprenez mozza fumée et éclats de truffe noire… On trouve aussi bien sûr des burrattafritures et charcuterie. Notre coup de cœur portera ce soir là sur les huitres du pauvre, à savoir 6 pièces de crostone, beurre citron et anchois : d’une simplicité déconcertante, l’association des ingrédients se voudra d’une incroyable efficacité.

Pour les végétariens comme moi, la salade de légumes croquants sera fraîche et gourmande. Les amoureux de l’iode pourront opter pour les calamars à la plancha, parfaitement saisis et assaisonnés.

Bien que largement repus, on se laissera tenter par le ice cream sandwich, dont nous sommes très amateurs (surtout celui des Amis des Messina). La brioche est aérienne comme elle doit l’être. On regrette toutefois que la glace ne soit pas un peu plus prononcée en saveur…

L’incroyable barman, nous fera découvrir en digestif, une création maison glacée, qui vient clôturer avec brio ce très généreux repas.


Pour conclure : Marcello vient s’ajouter aux réussites antérieures des créatrices. Plus ambitieux et moins intimistes que les deux autres établissements que nous fréquentons, on apprécie toutefois la grande terrasse, les grands verres de spritz revisités et les assiettes à grignoter.


Marcello