Nous vous avions partagé notre expérience lors de la cure à Tegernsee en 2018 qui avait eu beaucoup de succès et suscité de nombreuses questions. C’est aujourd’hui de Lans, l’autre centre du groupe dont nous vous parlons, après une cure d’une semaine avec Emma Sawko fondatrice des restaurants vegan Wild & The Moon et du Comptoir 102 à Dubaï. 

S’aérer, bouger, se reconnecter à la nature, prendre soin de soi… 

Lanserhof Lans fait indéniablement partie de ces lieux qui font du bien : installé sur un site splendide en plein cœur des montagnes du Tyrol, Lanserhof est un centre de remise en forme, délibérément différent.

L’architecture au service de la beauté 

Dès notre arrivée, on est tout de suite marquées par la beauté des espaces communs qui offrent des vues à couper le souffle : qu’il s’agisse du Blue sofa (lieu de rencontre des curistes avec leurs thérapeutes), de la piscine semi-intérieure, des chambres, toutes les pièces que nous traversons sont tournées vers la nature comme un bain ressourçant pour le mental et la vue.
Cette vue hypnotique nous déconnecte de nos priorités digitales le temps d’une cure d’une semaine. 

La beauté est le mot d’ordre à Lanserhof Lans. Elle habite chaque recoin et contribue à vivre une expérience hors du commun. On se sent plus fort et ancré à force de déambuler dans des endroits aussi beaux et pures… chaque porte ouverte est un appel à la contemplation. La salle de yoga par exemple, en bois et verre tournée vers la nature est tellement équilibrée esthétiquement, qu’une séance ne peut que bien s’y dérouler.
Aussi, le blanc et le bois sont omniprésents dans les espaces de l’hôtel, offrant ainsi une quiétude très appréciée. 

Les chambres : un cocon où l’on se mue très volontiers 

Les chambres contribuent indéniablement à faire en sorte que nous puissions nous retrouver avec nous même. Ergonomiques et modernes, elles concentrent sur des surfaces confortables tout ce dont on a besoin pour se ressourcer : un bureau orienté vers la nature, une literie digne des plus beaux palaces avec la possibilité de choisir sa typologie d’oreiller, un sas avec sofa pour ne pas vivre uniquement dans sa chambre et une salle de bain ultra fonctionnelle avec produits de soin naturels aux odeurs dont on ne lassera jamais. 

Les attentions sont nombreuses également : bouillotte pour aider le foi à detoxifier, spray aux huiles essentielles pour diffusion avant de s’endormir, les jeux et citations déposés sur notre oreiller après le turndown service… tout est absolument bien senti et rien n’est accessoire. On s’approprie donc ce cocon avec une fluidité naturelle.

Inside or outside ?

This question is omnipresent at Lanserhof where nature and elements are melting together.
This leads to a constant sensation of innerpeace.

Entretenir son physique, soutenu par le mental 

Durant des retraites de minimum 7 jours, on apprend ou plutôt on réapprend à se centrer et à se reconnecter à son corps et son esprit grâce à un programme d’ateliers quotidiens : 

Séance de méditation, thérapie sonore avec des bols chantants, chi gong, yoga, Pilates, tout est fait pour que le curiste explore son être intérieur et retrouve la quiétude profonde. 

Le curiste est libre ou non d’y participer puisque ce programme par fait partie du socle commun. 

Les soins, entre médecine traditionnelle et intégrative 

Au programme côté soin (sur-mesure évidemment), un planning orchestré par une remise en forme s’appuyant sur des méthodes inédites et des soins ultra pointus : la méthode Lanserhof combine les principes de la médecine occidentale avec ceux des médecines intégratives, qui font de ce centre un lieu holistique comme il en existe peu. 

On oscille entre réflexologie et blood test pour connaître ses allergies, avant de découvrir la cranyotherapie (une pratique fondée sur l’alignement des énergies) en passant par la cold chamber – 40 degrés. 

Les différentes médecines s’équilibrent pour former un socle commun complet, rythmé par des découvertes, étonnements et bien-être.

L’alimentation à Lans, plaisir infini pour les amoureux de la simplexite

Côté alimentation, les cures s’appuient sur les principes du régime Mayr : ses pilier sont la detox et le manger sain, une mastication longue et du bon gras (grâce notamment à son huile de lin autrichienne dont nous serons folles à chaque repas).

Comme au centre de Tegnersee, on démarrera la cure avec une descente alimentaire à base de soupes et de pain au sarrasin toasté (un chewer indispensable pour démarrer le processus de digestion). On basculera rapidement vers des assiettes constituées de légumes et de protéines (spread de tofu et avocat à tomber par terre et tranche de poissons de lac locaux). Cela pourrait paraître dingue, mais nous étions chaque jour émerveillées par nos assiettes (pourtant simples), tant la qualité des produits et les sauces étaient en harmonie.
Résultat, plutôt qu’une punition (comme dans beaucoup de cures), les repas étaient des moment de joie et de partage durant lesquels nous prenions beaucoup de plaisir. 

Tegnersee VS Lans 

Ayant expérimenté les deux centres, le recul permet de livrer un comparatif objectif.
Chaque établissement a ses propres atouts et l’un n’est pas nécessairement mieux que l’autre mais beaucoup de détails les différencient. 

Un mot qui les caractérise ?
Lans : chaleureux
Tegnersee : exigeant 

Lans est un centre très humain, solaire et plein de chaleur. L’équipe présente est attentionnée, presque familiale, conférant à l’expérience un sentiment très prononcé d’accompagnement. Ce centre est adapté aux personnes qui souhaitent découvrir le jeûne et les cures haut de gamme. 

Tegnersee a l’opposé, serait caractérisé par un protocole plus strict et donc peut-être efficace pour ceux qui chercheraient une perte de poids exemplaire. Le centre est plus récent, plus grand et un peu plus impersonnel que le Lans, maison-mère de Lanserhof. 

D’un point de vue purement personnel, jai beaucoup apprécié l’emplacement de Lans, situé à proximité directe et accessible d’Innsbruck la capitale du Tyrol. Aussi, les chemins de marche menant au lac, à la forêt et au cœur de petites copropriétés au charme fou, ont bercé mon séjour avec beaucoup de découvertes, plus qu’à Tegnersee un petit peu plus isolé. 

Pour conclure, 

Un séjour à Lans est un cadeau qu’on offre à son corps et à son esprit pendant 7 jours minimum et qu’il faudrait idéalement se faire au moins une fois par un. 

Un reset inside out amené grâce à un protocole très bien rythmé. Le fait de le partager avec une amie, contribue à mon sens considérablement à l’intégration de cette cure dans la durée. 

Il est à noter que Lanserhof est en train de construire le complexe Sylt en Allemagne qui devrait ouvrir ses portes en 2022 et dont nous espérons pouvoir vous parler prochainement !