Elle a fait ses armes a l’école Paul Bocuse à Lyon, lui a fait une école tout aussi prestigieuse aux Etats-Unis. Ils ont ensemble décidé de créer leur propre restaurant, Prélude, dans Thonglor, l’un des quartiers cools de Bangkok. Ambiance chic et feutrée à l’intérieur, avec des tables bien espacées et une cuisine semi-ouverte.

Côté cuisine, si le terme « bistronomique » existait ici, ils l’auraient volontiers emprunté pour décrire leur style : une cuisine qui passe facilement du simple au sophistiqué, des marqueurs français aux saveurs thaïlandaises.
Dans le verre, de beaux cocktails concoctés dans le bar attenant de la maison, le Flamingo Bar, avec ses néons roses et une belle tribu d’hipsters locaux. Passage en France oblige, on retrouve aussi une sélection pointue et bien sentie de vins à la bouteille (ce qui est très rare en Thaïlande).

Mention spéciale pour ce duo d’entrées percutant : d’un côté une élégante ricotta maison, pastèque, feuilles de basilic thaï et huile pimentée ; de l’autre une quenelle de poisson punchy, logée dans une huître. Derrière, une surprise absolue : une bisque aux saveurs locales, couverte d’un doux sabayon. Le jus est puissant et vient parfaitement s’adoucir sur le sabayon bien maitrisé : quel plaisir !

Plus loin, deux risotto, l’un à la betterave et coiffé du mini-lobster thaïlandais (rien à voir avec les homards français), l’autre, végétarien, travaillé à la carotte. Fondant, gourmand mais léger, il procure des sensations tout en douceur. On aurait pu attendre un poils plus de peps, avec par exemple un petit peu d’épices dans les ludiques gummy bears fondant dans le risotto tout chaud.
Le détail marquant réside dans la sélection du riz. En effet, pour 1 tonne de riz commercialisés, il existe en moyenne 3 tonnes de riz « cassés » ou non commercialisable produits. Ces grains de riz cassés ou imparfaits peuvent être revalorisés pour la confection de savons et autres produits dérivés à base de riz. Le restaurant a lui choisi d’assumer l’achat de ces grains cassés (par ailleurs parfaitement adaptés au format risotto) en donnant ainsi un coup de main bien mérité aux producteurs !

En dessert, une assiette spectacle typiquement thaïlandaise avec fruits locaux et une sorte de pate frite : des saveurs assez peu coutumières à nos papilles et plus consensuel un bon gateau au chocolat local, gourmand et moelleux.

Conclusion

Les assiettes défilent alliant techniques occidentales et saveurs locales, et mettant en avant les bases des plats traditionnels thaïlandais.
A son échelle, Prelude applique des principes rares en Thaïlande : travaillant en direct avec des producteurs locaux, ils achètent par exemple du “broken rice” pour leur plat principal – risotto (pour 1 tonne de Jasmine rice, il y a 3 tonnes de riz cassé très peu souvent valorisé…) et peuvent citer les prénoms des maraîchers.
Une très belle table, intimiste et discrète qui trace un beau chemin en parallèle des tables “stars” thaïlandaises.
Un très bon moment chez Prélude donc, que nous recommandons chaleureusement !

225/15 (Arena Soi Thonglor 10, (Ekamai), Sukhumvit 63, Klong Toei Neua, Wattana, Bangkok 10110, Thaïlande