Les étoiles Michelin sont tombées (ou montées) et nous sommes fiers d’avoir pu identifier et prévoir l’attribution de certaines tables à l’instar du Cénacle installé dans le MGallery de la sublime ville de Toulouse.
Nous clôturions en septembre notre article de la façon suivante  : Si vous habitez ou êtes de passage à Toulouse, ne ratez surtout pas cette excellente table, discrète mais qui mérite d’être placée sur le devant de la scène Toulousaine. Nous ne serions pas surpris de la voir décorée d’une étoile Michelin pour le prochain guide 2019.

Il y a aussi ERH à Paris, dont nous vous avions beaucoup parlé à l’époque de notre déjeuner, rappelant alors que cette table « n’attendait que son étoile ».
Retrouvez l’article complet sur Pointus.

Bravo également à Automne, cette table discrète mais précise et exigeante, qui marquera aussi notre année 2018.

Enfin, David Toutain était certainement notre coup de coeur de l’année,  nous avons remis en bio le lien vers notre article dont voici la conclusion :

« Si la gastronomie sauvage était un art, David Toutain en serait le Maître. Associations audacieuses, absence d’artifices et plaisirs absolus, le tout proposé dans un cadre naturel particulièrement agréable. Toutain a su créer un univers raisonné, avant-gardiste et abouti, d’une cohérence totale, dans lequel sa personnalité et son style s’expriment à chaque proposition.
Les traits d’un grand artiste de la cuisine sont réunis : si on peut aisément l’imaginer se diriger vers deux ou trois étoiles, on préfèrerait peut-être encore qu’il s’affranchisse de ce système qui ne rend qu’à moitié justice à son talent »

Et bien sûr, des institutions comme Alain Passard, Anne-Sophie Pic, restent dans le cercle très restreint des triple étoilés du guide.

Retrouvez la liste des établissements sur l’article du Figaro.