Yen : restaurant Japonais spécialiste du Soba

11, Juin, 2017 | 6ème, Arrondissements, Asiatique, Japonais, Paris

Note

Vous cherchez un Japonais traditionnel, spécialisé dans les sobas, perdu au milieu des enseignes de luxes et des établissements d’anthologie de Saint-Germain des Près: rendez-vous chez Yen au 22 rue Saint Benoit en plein cœur du 6ème.

La discrète devanture boisée avait d’abord attirée notre œil, l’intérieur ; les grandes baies vitrées ne trahissent pas ! L’endroit est lumineux sobre et épuré à l’image du quartier. D’ailleurs les clients qui s’y pressent sont généralement des acteurs souvent issus de la sphère théâtrale, vous n’irez pas chez Yen sans croiser des personnalités toutes plus distinguées les unes que les autres (pas Nabila quoi !). La zénitude est de mise, pas de fioriture, ni de porcelaine japonisante.

La carte n’est pas très fournie mais on s’en contente largement, d’abord les amuse-bouches aux intitulés chatoyants tels Goma Tofu (Tofu au sésame servi froid) ou pour les plus carnivores Nuta Ae (Thon cru mariné avec algues et poireaux à la sauce Miso). Attention toutefois à ne pas trop vous laisser séduire par ses amuses aux sonorités Nippones qui coûtent tout de même entre 7,50 et 15 euros.
Les entrées quant à elles font elles-aussi mal au derrière : elles s’échelonnent entre 15 et 28,50 euros, des tranches de porc ibérique frites, aux beignets d’aubergines nappés de Miso accompagnée de crevettes et de légumes frais, votre tête peut encore une fois se laisser aller à la rêverie.
Le restaurant propose également des plats tels que Sakana No Yakinmono (poisson grillé du jour), ou Buta no Kakuni (mijoté de porc à la japonaise avec pamplemousse et épinards).

Gardez toutefois de la place pour les sobas, ces pâtes froides réalisées à partir de sarrasin. C’est la spécialité de Yen et c’est pour elles qui nous venons. Les prix sont bien plus sages puisqu’ils commences à 11,50 euros pour un Mori Soba (simple) et vont jusqu’à 22,50 euros pour le Tempura Soba (pâtes, beignets de crevettes et légumes).
Les sobas sont divisés en deux parties: les pâtes froides VS les pâtes chaude; Yen contente ainsi son public en hiver comme en été !

Nous optons pour deux sobas chauds, normal il fait moins douze dehors ! Un Soba du jour à 17 euros et un Kamo Seiro à 16 euros.

– Le premier aux girolles…le moins que l’on puisse dire c’est que Yen s’est montré très généreux, ma soupe regorge de girolles qui fusent de tous côtés ! Première bouchée tout est dit, ce n’est pas pour rien qu’ils ont si bonne réputation : le bouillon est hyper aromatique, les pâtes savoureuses à souhait et cuites à la perfection. On retrouve un bel équilibre entre les notes presque sucrées de la pâte et la justesse des arômes du bouillon, c’est un jeu d’équilibriste fin et distingué !
– Le Kamo Seiro est quant à lui plus masculin, le bouillon est corsé pour relevé la chair du porc. Encore une fois, ce qui prévaut c’est une justesse dans le choix des ingrédients. Nul doute, les chefs derrières leur fourneaux savent magner leur baguette !

Repus, nous décidons de ne pas prendre de dessert bien que la carte soit alléchante puisqu’elle propose les desserts de Sadaharu AOKI (pour 12,50 euros certes)… En tant que grands amateurs de glaces, la carte est très intéressante: Thé vert, sésame blanc, sésame noir, gingembre, haricot rouge, sorbet de vin prune et vanille. Tout ce que nous adorons quoi !  Nous ne manquerons pas d’y revenir pour les essayer mais nous avons préféré rester sur ce sentiment de plénitude qui nous avait envahit ce soir là, après avoir dégusté un excellent soba.


En brefYen est un restaurant japonais à l’image du quartier de Saint Germain des Près, raffiné, élégant mais cher. Sa si belle réputation pour les sobas n’est pas un mythe, je pense sincèrement que Yen excelle dans la réalisation de soba mais compense l’expérience par des prix très agressifs sur le reste de ses plats. Le mieux est donc d’y aller dans l’idée de consommer ces pâtes de sarrasin, de vous régalez d’un bouillon aromatisé et de terminer votre course sur une glace aux accents nippons. Une belle expérience a renouveler, ce sera peut-être l’occasion de tester l’une des entrées ou amuse-bouches mais gare au porte monnaie !


Yen