Kos-I : l’improbable restaurant du complexe I-Way

12, Juin, 2017 | Bistronomique, Evasion, France, J'ai eu ma paie, Lyon, Manger

Note

Il vous faudra sortir du centre de Lyon pour aller à la rencontre de cette table semi gastronomique située dans le complexe I-Way en périphérie de la ville. Au milieu des simulateurs de voitures à grande vitesse, formule 1, rallye et prototypes endurance, se trouve un bar fancy et un restaurant plutôt chic et trendy.

Cette table Kos-i, tout de noir vêtue, arbore des allures de restaurant haut de gamme supra contemporain, rythmée par les vibrations des simulateurs situés en dessous. Après avoir été amusés pendant quelques instants par les pilotes de voitures vibrantes, on passe aux choses sérieuses en découvrant une carte faîte de plats inspirés et élaborés. Des menus relativement serrés nous sont proposés, avec une formule en trois actes à 35€, en quatre actes à 40€ et un menu dégustation ne dépassant pas la barrière des 50€.
En prime, l’adresse propose à ses gourmets une belle sélection de vins. On se laisse pour notre part tenter par un Oratoire Saint-Martin, un vin blanc nature plutôt sec à 27€ la bouteille (vendu à la Grande Épicerie de Paris 16,50€).

On partage une planche de charcuteries italiennes faite d’un jambon cuit à la truffe d’été (un péché du genre), une coppa parma affinée 120 jours (délicieusement fondante) un jambon de parme affiné 20 mois (aux saveurs de noisettes) et du saucisson Fiocco (l’incontournable de l’apéritif). Cette sélection porcine monomaniaque très haut de gamme envoie du lourd dès le départ.

Petit amuse-bouche anecdotique sans être déplaisant fait d’une tranche de saumon cru nous ouvre encore plus l’appétit.

Voici un petit listing de nos choix dans le menu: pour les entrées on part sur un artichaut noisette poivrade morilles et un crabe poireaux cébette gingembre. Côté plats je me lance pour un carrelet, estragon, agatha, olive noire, tandis que Monsieur opte pour le cochon petits pois, lard fumé sucrine, et enfin on partage deux des desserts, pomme, granny smith, golden, confiture de lait d’un côté et café chocolat, sésame noir, bayleys irish cream de l’autre.
Vous avez faim ? Nous aussi ! Les assiettes défilent à un rythme parfaitement adapté, tandis que les serveurs sont admirablement formés. La cuisine se veut délibérément actuelle, avec des plats savoureux et bien troussés où les associations de saveurs recherchées, fonctionnent généralement très bien. Les plats sont dressés à quatre épingles, et les produits sélectionnés sur le volet !  Tout s’avère être absolument convaincant, on regrette toutefois un léger manque de mâche pour le dessert café chocolat mais on pardonnera ce léger déséquilibre largement compensé par le second dessert, un vrai bon plat de fin de repas.


En somme: Kos-i est une table surprenante tant pour son emplacement, sa cuisine juste et inventive que pour son raffinement et son irréprochable sourcing des produits. Il manque toutefois un léger twist à l’adresse qui ferait passer ce spot semi-gastro florissant, à un restaurant gastronomique incontournable de Lyon. L’adresse prend certainement encore ses marques mais nous sommes certains d’en entendre parler rapidement !


Kos-I