S’Y RENDRE DEPUIS LA FRANCE

Petit décalage horaire de seulement 4h30 avec la France en hiver. Colombo n’est pas desservie pour le moment en direct par Air France (même s’il est question qu’une ligne ouvre à nouveau prochainement) : nous avons pris un vol Air France jusqu’à Bangalore au sud de l’Inde, puis un vol Bangalore – Colombo avec la très bonne compagnie nationale Sri Lankan Airlines. Nous ne recommandons toutefois pas ce transit indien. En effet, AF et Sri Lankan Airlines n’ont pas de « partage de codes » et les bagages ne pourront pas suivre, ce qui vous demande de check-out / check-in à nouveau, avec au passage la nécessité de détenir un visa indien… bref, compliqué ! Mieux vaut favoriser un vol avec escale indienne de Jet Airways ou escale avec les classiques compagnies orientales.

POURQUOI Y ALLER

Malgré l’absence de vols directs, la destination mérite l’effort : le Sri Lanka est un concentré de ce que la culture indienne a de meilleur à offrir, sans certains inconvénients du sous-continent, et avec une petite touche très agréable d’Asie du Sud-Est. Nature époustouflante et diversifiée (plages de rêve, parcs nationaux pour safaris, rizières et plantations de thé de mi-altitude, montagnes de haute-altitude, …), culture marquée et très nombreux temples à visiter, cuisine locale très raffinée, ouverture progressive de restaurants et d’hôtels « trendy », … Sur son petit territoire, particulièrement dense, le Sri Lanka sait parler à tous les voyageurs !

  • Le triangle culturel, très prisé des archéologues avec Kandy, Anarudhapura,  Sigiriya… ;
  • La nature avec les plantations de thé d’Ella et Eliya ;
  • L’héritage colonial avec la très prisée et trendy ville de Galle ;
  • Le soleil avec les plages de la côte Sud et de l’est. 

POUR COMBIEN DE TEMPS

Bien que l’île soit petite, on recommande généralement de rester trois semaines lorsque l’on veut pénétrer dans les terres Sri Lankaises, là où se trouvent les temples et les lieux de retraites. Pour ce voyage nous resterons sur les côtes, ce qui permet de planifier un voyage de deux semaines sans être trop compressé.

ET LES SAISONS DANS TOUT ÇA ? 

  • De décembre à avril = saison sèche, donc haute saison. C’est la période optimale pour profiter des côtes et des montagnes mais celle où vous rencontrerez le plus de touristes.
  • De mai à septembre = saison humide, dite des moussons. Des pluies très fortes qui rendent parfois les accès routiers difficiles. Favoriser la côte Est.
  • D’octobre à Janvier = basse saison, avec des pluies assez fréquentes, surtout dans le Nord du Pays.

CONTEXTE DE NOTRE VOYAGE

Deux semaines en off en plein milieu de l’hiver, après une remise d’appel d’offres très rude en fin de course…  Nos objectifs : repos, détente, soleil, yoga, nature et spa.