French Grill : le gastronomique de l’hôtel Marriott à Hanoï, Vietnam

25, Juin, 2017 | Asie, Bistronomique, Evasion, J'ai eu ma paie, Manger, Vietnam, Vietnamien

Note

On nous avait prévenu : la gastronomie au Vietnam est une histoire de culture, de famille, de bien-être, de vie… Malgré les affirmations de notre entourage, nous ne nous attendions pas à aussi bien manger au Vietnam ! Du boui boui de quartier à la grande table gastronomique, n’importe quel gourmet y trouvera son compte.
Notre curiosité est à son comble et notre estomac comblé par les meilleurs plats de rue de la capitale historique, nous décidons de ressortir notre costume de soirée, pour visiter le French Grill de l’Hôtel Marriott, situé au cœur de la ville moderne d’Hanoï. Après 20 minutes de trajets en partance de notre merveilleux Sofitel Legend, nous arrivons dans un établissement grandiloquent, froid et vide qui ne donne pas vraiment envie…

Notre arrivée au restaurant est plus positive, puisque nous découvrons un endroit décoré avec style ! La chaleur émane des fourneaux de l’immense cuisine ouverte du chef Raphael Szureck. L’établissement est effectivement impressionnant et la cuisine nous captivera pendant de longues minutes.

Nous sommes très aimablement accompagné à notre table, par des serveurs alertes et au petits soins.

Notre incroyable périple gastronomique commencera par une huitre s’acoquinant parfaitement avec leur environnement végétal glacé. Le plat est racé et l’huitre est parfaitement mise en valeur par des saveur douces et des textures nouvelles.
Nous sommes également plus que ravis de pouvoir trouver du pain et du beurre après une bonne semaine de régime nouillesque…


La continuité du repas se fera sur une ventrèche de saumon cru, et ses légumes de saison, accompagnés d’une généreuse crème à l’aneth et de mini-blinis. Bien que le saumon ne soit pas plus pêché au Vietnam, la qualité de la chaire est clairement irréprochable ! Nul doute donc que le chef sélectionne ses produits…

On enchaîne sur en entremets, constitué d’une soupe de carottes, avec asperge et crème entière et une assiette de ravioles pour monsieur… Dans les deux cas, il s’agira d’un délice d’harmonie et de simplicité : le chef va droit à l’essentiel et percute nos papilles avec aplomb.

Vient ensuite, le risotto à l’encre de seiche avec sa noix de Saint-Jacques et sa nougatine salée. Une tuerie dont on se rappelle encore aujourd’hui… La cuisson de la Saint-Jacques était tout simplement parfaite, de même que le grain de notre assiette ! Cette assiette était vraiment sublime dans ses saveurs et mystérieuse dans son esthétique !

En plat, j’opterai pour l’alliance cod et clams, accompagnés de leur crème de tomate ultra corsée… Un plat tout en générosité (encore une fois), bien dressé et qui témoigne d’un véritable savoir-faire en termes de cuisson. Mon compère se tournera quant à lui vers l’option viandarde, avec une pièce de bœuf ultra-tendre, qui s’acoquinera parfaitement avec les légumes et les oignons caramélisés.

Le pré-dessert est quant à lui carrément bien léché, avec un sorbet de betterave et son crumble sucré-salé.

Les desserts seront quant à eux un peu en dessous du niveau escompté, avec une mousse au chocolat relativement classique et un peu trop grasse à notre goût. En sortant, nous découvrirons le charriot de dessert composé de remake de Kosmic (desserts de Michalak)… une prochaine fois peut-être !


Pour conclure, la table du J.W Marriott alias le French Grill fait partie des établissements gastronomiques de la capitale. Le chef aux manettes de cette immense brigade est évidemment Français, issu de l’institut Paul Bocuse. On n’est pas étonné que les étrangers traversent la ville pour découvrir l’inventivité de ce chef, qui a beaucoup a montrer.

Merci encore de nous avoir reçu avec autant de générosité !


French Grill