Dacouar, l’improbable mais génial bar à bulle oriental

25, Juin, 2017 | 6ème, Abordable, Bar à vins, Boire, Cave à manger, Manger, Paris, Rive Gauche

Note

Nous vous avions annoncé l’ouverture d’un bar spécialisé dans les liquides encravatés… C’est désormais chose faite avec la naissance de Dacouar, un nouveau bar à bulle pas comme les autres, niché juste à côté d’un de nos petits coups de coeur, le restaurant Shu (spécialisé dans les kushiagués). Emmanuel Dacouar, le propriétaire et concepteur des lieux, tient l’endroit avec goût et exigence et propose aux gourmets assoiffés une sélection liquide à bulle et solide aux accents d’ailleurs.

Après avoir découvert ce lieu particulièrement cozy, vouté et envoutant, à la décoration colorée par quelques oeuvres artistiques du plus bel effet, nous prenons place autour d’une belle petit table en bois épais. Découverte de la bullée, faîtes de prosecco et champagne en tous genres. On se laisse guider par le maître des lieux qui nous fait déguster un merveilleux champagne aux fines nulles et aux délicates notes noisetées. On apprendra au passage que la maison proposera prochainement son propre champagne, brandé Dacouar: on a hâte de voir ce que ça donne !

Côté solide, on découvre une sélection de spécialités méditerranéennes qui dépotent à coups de pitahoumous maison, poivronsartichauts marinés et olives, le tout pour des assiettes de 10 euros. De façon astucieuse, les offres sont déclinées en version pita ou assiette. Par praticité notamment, nous vous recommandons les assiettes, qui viennent de toute façon accompagnées de cette incroyable pita.
Petite digression obligatoire : le pain pita qui apparait déjà dans les livres de cuisine orientale poussiéreux, est un met d’accompagnement qui s’associe parfaitement avec les mezzés du type houmous. Après avoir testé de nombreuses pitas et s’être mis en relation avec des boulangés spécialisés, Emmanuel a du se résigner à faire venir ce pain plat directement d’Israël car aucune proposition française ne satisfaisait ses exigences. Il faut dire que ce pain peut lorsqu’il est bien réalisé procurer les plus savants plaisirs, mais peut devenir à l’inverse complétement insipide sous la spatule d’un artisan peu aguerri à la technique.

Débarque l’assiette, débordante de houmous, une fois de plus décliné à différentes saveurs : pignons de pin, cumin, paprika, ail ou encore huile de truffe… Les artichauts fondants à souhait, les tomates confites délicieusement marinées, et les olives trônant en stars, gorgées de saveurs méditérranéennes franches et prononcées.

Le temps est venu de mettre à l’épreuve ces produits ensoleillés au nectar bullé… Et ça fonctionne ! Le houmous, profond et relativement gras, vient trouver dans le champagne son équilibre de fraicheur et de peps, tout en faisant jouer l’écho sur les notes noisetées voire beurées. Bien vu !

Rassasiés mais pas timides, on se laisse séduire par la Pita Nutella et éclats de noisettes (6€), magistralement gourmande mais manquant peut-être d’une petite source de fraicheur.


Pour conclure : Un pied à Reims, l’autre à Tel-Aviv: grand écart réussi pour cette belle adresse qui vient raviver et moderniser l’image du champagne, dans un cadre arty. Pour ne rien gâcher, la musique, chic mais rhytmée, vient bien accompagner cet agréable moment en apesanteur !


Dacouar