Casa Bini, un italien de quartier aux prix élevés

12, Juin, 2017 | 6ème, Italien, J'ai eu ma paie, Manger, Paris, Rive Gauche

Note

Nous connaissions sa petite sœur l’Oenosteria, l’une de nos adresses favorites du 6ème : une visite à la Casa Bini s’imposait donc de fait !

On prend place dans ce restaurant à la décoration sobre et aux sièges confortables en se demandant si on n’a pas atterrit en plein cœur de la Toscane. Les murs jaunes et les assiettes très méditerranéennes nous plongent dans une ambiance authentique, loin de l’agitation Parisienne. Le prosecco et les olives Castelvetrano sur la table, on nous offre avec sourire la carte. 1er constat : si entre l’Oenosteria et la Casa Bini il n’y a que quelques pas, l’écart côté prix est quant à lui bien plus grand. Le menu déjeuner était passé à l’attrape du fait du jour férié : les entrées se situent donc dans les 15€ et les pâtes dans les 20-25€… on est clairement dans le haut de gamme de l’Italien !

Pour se consoler, on croque dans du bon pain frais de chez Kayser, une valeur sûre qui réconforte toujours. On l’accompagne d’un amuse-bouche constitué de buffala ultra fondante et d’une asperge tout juste cuite. Tout ça annonce tout de même le début d’un bon repas !
Nos entrées débarquent, la parmigiana di malanzane (14€) est clairement débordante de fromage. C’est gourmand à souhait et on se demande déjà comment on va s’enfiler le plat de pâtes qui va arriver. La bouchée de lotte au speck avec son bouquet de salade (15€) nous interpelle par l’aspect particulier de la panure si légère et fine. C’est bon, c’est bien amené, une bonne cuisine familiale italienne (avec le dressage en plus).

Nos plats principaux font ensuite leur apparition : des Mezzi Paccheri primavera (20€) pour Madame, composées d’asperge, petits pois et courgettes, et les Linguine Vonghole (22€) pour Monsieur, aux palourdes, couteaux de mer et courgettes. Les quantités sont généreuses, un jardin entier est venu se nicher dans mon assiette de printemps, tandis que les couteaux de mer infiltrés dans les Linguine font un combat d’épées.

Déjà bien repus, on ne se laissera pas tenter par les desserts qui comme chez Oenosteria sont carrément trop chers (10-11€), d’autant que le tiramisu était particulièrement décevant la dernière fois que nous l’avions tenté.


En bref, la Casa Bini est une adresse où l’on mange bien, une cuisine gourmande et simple, faîte de produits frais et bien sectionnés. On préfère l’adresse le soir, plutôt que le weekend au déjeuner, car les prix sont les mêmes. C’est une valeur sûre pour ceux qui en ont dans le porte monnaie, les autres se tourneront plus facilement vers l’Oenosteria pour déguster des plats froids, ou vers la Villa Médicis, un italien de quartier qui propose d’excellentes pâtes maison à moins de 15 euros.


Casa Bini