Ayako Teppanyaki ou l’art du spectacle culinaire japonais

30, Mar, 2017 | 14ème, Abordable, Arrondissements, Asiatique, Japonais, Manger, Paris

Note

Niché tout près de la tour Montparnasse, il faudra chercher pour tomber sur Ayako, un restaurant bien connu des habitants du quartier, qui affiche très souvent complet. Même à 23h il nous est arrivé de franchir le seuil de la porte en espérant pouvoir y dîner, mais le restaurant était encore plein à craquer!

Petit rappel essentiel : le teppanyaki (littéralement grillé sur une plaque en fer) est désigné comme type de cuisson traditionnel japonais, où les mets sont cuits sur des plaques chauffantes. Mêlant l’utilisation du traditionnel teppan japonais et des ingrédients occidentaux (en particulier du bœuf), qui a été popularisé sous forme de « dîner spectacle » par la chaîne américaine Benihana en 1964.

Dès l’entrée, on aperçoit le chef, trônant derrière des grandes plaques chauffantes et s’agitant en maniant ses spatules avec habileté et dextérité. C’est précisément ce que les gens recherchent en franchissant les portes de ce restaurant. Il suffit de voir comment le chef cuit les gyozas et les envoie directement dans une assiette située à l’autre bout de la pièce, pour comprendre qu’il maîtrise son show et sa cuisine.
Nous n’étions pas déçus, le spectacle est bien au rendez vous. Nous avions peur que ce surplus de spectacle se ressente négativement dans les assiettes. Cette crainte s’avéra être fausse ! Nous avons été surpris par cette adresse de la Rive Gauche qui a su nous initier à l’art du Teppanyaki, une bonne première expérience donc.

Le lieu est petit, sobre épuré. Un large comptoir entoure les plaques chauffantes de façon à voir le cuisinier travailler. Pour éviter tout désagrément, ou vous prête un tablier pour éviter de salir vos vêtements. Ces places devant le chef sont très prisées, il faut parfois attendre plusieurs dizaines de minutes pour pouvoir enfin accéder à ce comptoir.

Côté plat : nous parcourrons une carte extrêmement fournie, pour finalement s’arrêter sur un menu à 17€ pour lequel nous avons eu droit à une soupe miso, un bol de riz, quelques sushis, du saumon caramélisé à la plancha et des légumes sautés. Autant vous dire qu’à la fin nous n’avions plus très faim.
Nous attendons un peu entre les plats, car tout est réalisé à la commande. Le chef est seul aux fourneaux ! Les autres plats qui ne nécessitent pas de cuisson, sont réalisés par les serveuses dans une cuisine en arrière boutique.

Rien de particulier a redire sur la cuisine, c’est bon sans être transcendant, le saumon est néanmoins très fondant et parfaitement caramélisé, l’équilibre est respecté entre la sauce et les mets. Les sushis sont frais et bien exécutés, bien qu’ils ne présentent pas de réel intérêt.

Côté dessert : nous nous laissons tenter par deux différents. J’opte pour le tiramisu au thé vert (pas étonnant pour les afficionados de thé vert que nous sommes), tandis que mon acolyte choisit les bananes Flambées. Les deux desserts s’avèrent être originaux et changent de ce que l’on a l’habitude de trouver dans les restaurants japonais. Chez Ayako ils n’hésitent pas se démarquer. Le tiramisu n’était pas le meilleur que nous ayons pu manger mais il tenait la route. La glace au thé vert quant à elle était extrêmement bonne, on a même chipé le nom du fournisseur ;).


En bref Ayako est un restaurant très attractif pour le show qu’il propose mais aussi pour ses plats qui sont majoritairement bien exécutés. Nous ne leur attribuons que la note de 3,5, car nous avons eu l’occasion de tester des restaurants japonais plus recherchés et qualitatifs. Celui-ci est parfait pour les gens du quartier qui n’ont rien dans leur frigo et ont envie de dîner au restaurant sans payer trop cher, tout en mangeant correctement. Faîtes cependant attention à l’affluence, prévoyez une réservation car ce restaurant est très prisé des gens du quartier (demander à être au comptoir c’est bien plus amusant!).


Ayako Teppanyaki