Aux près, le bistronomique germanopratin de Lignac

18, Mai, 2017 | 6ème, Arrondissements, Bistronomique, Français, Manger

Note

Aux Prés, bébé bistronomique de Cyril Lignac situé Rue des Saint Pères, en plein cœur du 6ème arrondissement de Paris en a sous la fourchette malgré une augmentation des prix sur ces deux dernières années, elle garde son potentiel.

Dans une ambiance néo-bistrot chaleureuse, qui allie aussi bien du classique et du moderne, l’atmosphère cozy et intime à tout pour plaire: papier peint à fleur, cadre en bois, banquette à l’ancienne, grand comptoir en marbre, trancheuse à jambon, l’adresse n’hésite pas à mettre en avant le côté boudoir chic et confidentiel.
La carte n’est pas très longue et propose un peu moins d’une dizaine de plats à l’accent franchouillard bien prononcé. Cyril Lignac tape ici dans le classique avec des produits terroirs et triés sur le volet en jouant avant tout la carte de la gourmandise et de la générosité. La plupart des plats sont twistés à la sauce Lignac, avec un brin d’inventivité. Avant même de commencer, le ton est donné avec les différents pains frais qui nous sont proposés (campagne, blanc, céréales), non seulement le client à le choix mais en plus les pains sont tous à tomber.
Depuis quelques années les gourmets qui s’arrêtaient à la table du Près ont noté une forte augmentation des prix: le menu déj était en 2014 à 27€ pour le trio gagnant, il est désormais à 39€, tandis que le E/P ou P/D est passé de 22€ à 29€, nette inflation donc !

Côté entréesl’oeuf mollet est plutôt très savoureux et bien troussé, présent à la carte à l’année c’est un plat signature du chef.
Côté plats, le hamburger est un peu le dieu du genre et détrône celui de la Mangerie, qui avait déjà placé la barre très haute. Les plats les plus intéressants que nous ayons gouté sont la côte de cochon et les poissons en cocottes (Cabillaud caramélisé à la sauce miso,petits pois cuisinés au lard Ibaiona).
Côté desserts, l’adresse en a sous le moule à tarte, Cyril Lignac nous prouve une fois de plus tout son savoir-faire et son amour pour la gourmandise: pour les fanas d’or noir les profiteroles sont un must-do avec du chocolat fondu Valrhona. Notre véritable coup de cœur sucré est de loin le pain perdu aux framboises et pistaches qu’il décline en fonction des saisons (poire/vanille). Très généreux, même les plus gourmands auront du mal à en venir à bout, la bête pourra donc très bien être partagée.

Pour terminer en beauté, Chef Lignac sort une dernière carte de son paquet ! Pendant toute la phase du café et de l’après repas, attendez-vous à être enivrés de merveilleuses odeurs de madeleines sortant tout juste du four. Les serveurs circulent en effet pour vous proposer des madeleines légérement dorées et dodues à souhait. Divines on sent en croquant dans cette merveille sucrée, une légère pointe de fleur d’oranger, elles s’avèrent être le meilleur compagnon de note café ! Peut-être croiserez-vous le chef qui se balade parfois dans la salle de restaurant. L’équipe est parfaitement chapeautée pour permettre un service optimal et de qualité.


En bref l’adresse avait beaucoup d’atouts il y a quelques années, depuis qu’elle a changé de nom et augmenter ses prix, elle a perdu son statut de « spot bistronomique du quartier Saint-Germain ». Les produits sont toutefois de qualité et très sélectionnés, les plats sont bien ficelés, les service est présent sans trop l’être, l’établissement a finalement tout pour plaire, sauf peut-être ses prix qui ne sont plus totalement justifiés.


Aux Près