Automne, adresse bistronomique confidentielle

27, Fév, 2018 | 11ème, Bistronomique, Français, J'ai eu ma paie, Manger

Automne, est une adresse bistronomique discrète, menée par l’exigeant Nobuyuki Akishigue – chef Japonais venu poser ses baguettes très française dans le 11ème. Il  y propose une cuisine de saison, créative et inspirée.

La salle, d’un seul tenant avec la cuisine vitrée du fond, exprime une sobriété raffinée. On prend place sur notre banquette d’un soir, entouré de mobilier boisé et épuré en commençant par un verre, toujours rafraîchissant du Domaine Catherine et Pierre Breton, La Dilettante, 2016.

En omakase ce soir là, on entame notre dîner avec un amuse-bouches complètement déroutant, constitué d’une crème de crabe intensément saline et coulis de persil. Les légumes sont travaillés de façon très sobre, afin de contrebalancer l’ultra salinité du crabe : le résultat est un parfait équilibre. Une prouesse si l’on goûte les éléments séparément tellement  le crabe était puissant ! On aime la prise de risque du chef, clivante mais bien menée.

L’entrée, un mulet mariné, accompagné d’une fleur frite et agrumes amères, nous sera servi avec un Bourgogne bien travaillé. La chaire est épaisse et a de la mâche.  On lui préférera toutefois la terrine de sanglier façon jambon persillé, bien twistée par la sauce ravigote un classique qui fonctionne toujours aussi bien.

Nous passerons ensuite à la coquille St-Jacques à la plancha, crème de topinambours, bière blanche orange. Les Saint-Jacques cuites à merveille étaient douces comme des oreillers rembourrés. Elles étaient servies avec un riesling sec, pour accentuer la fraicheur de la chaire, une bien belle assiette.

C’est ensuite le cabillaud poêlé, avec sa crème kalamata, purée de brocoli, caviar Avruga et sa crème d’oseille qui s’installera d’un côté de la table. La cuisson du poisson est remarquable ! L’assiette, toute en sobriété est une tranchante réussite et la pointe de caviar y a son rôle à jouer !  On l’accompagne d’un Côtes du Rhône du Domaine Elodie Balme pour appuyer les saveurs iodées.
L’échine d’agneau rôtie, purée de carotte, mini-carottes glacées, jus de viande au café, s’empare des papilles de Sidney. Cuisson rosée, chaire tendre à souhait, jus très corsée, l’assiette est un classique réalisé avec beaucoup de finesse.

Enfin, on clôturera les festivités avec la brioche façon pain perdu, mousse de sirop d’étable, sorbet citron. Un dessert bien gourmand, joliment dressé, et bien réalisé. On aime le travail du sirop d’érable – beaucoup trop rare dans les restaurants – et la brioche façon pain perdue bien croustillante à l’extérieur et fondante à l’intérieur. Un très bon dessert de cuisinier !


Pour conclure

Automne fait partie des adresses intimes et discrètes qui sont à connaître dans le 11ème. Le chef Nobuyuki Akishigue témoigne d’un réel savoir-faire et propose des compositions raffinées, centrées sur des produits de qualité et respectueuses des saisons !

Menu du soir en 5 services à 48€ !


Automne Restaurant

11 Rue Richard Lenoir, 75011 Paris, France