Anna Bar : exigeante mais accessible table du 11ème

11, Juin, 2018 | 11ème, Bar à vins, Bistronomique, Cave à manger, J'ai eu ma paie

Attention, Pointus vous dévoile un gros coup de coeur bistronomique !

A mi-chemin entre le bar à vins, la cave à manger, le restaurant bistronomique, Anna Bar est une table hybride à l’exigence décontractée.

Au manettes, Simon Auscher, déjà à la tête de Tannat dans le 11ème et en cuisine, le chef Olivier le Corre, y élabore des assiettes saisonnières, bistronomiques et très portées sur le végétal. On apprécie d’ailleurs de trouver à la carte de VRAIES propositions végétariennes.

Pour l’apéro, on est tout de suite séduits par l’attention de l’adresse de proposer des grignotades raffinées, à l’image des amandes fumées dans le fumoir artisanal et fleur de sel.
Côté quilles, c’est vers le raisonné et le nature que la carte oriente sa sélection. Il y en a pour tous les gouts et tous les prix : on partira sur un Riesling Kats, de Clément Klus 2016 et un Anjou Noir Schiste du Domaine du Prieuré, 2015 que nous découvrirons ce soir là.

Pour les entrées, les churros de poulpe, mayo Takoyaki, bonite séchée, constituent une bonne entrée en matière pour égayer les papilles en ce début de soirée.
De l’autre côté de la table, une assiette d’asperges, travaillées avec de l’orange sanguine également déclinée en espuma citron parmesan, crumble d’olives noires et oignons frits pour pepser l’ensemble. Beaucoup de cohérence dans cette assiette saisonnière, qui oscille entre l’amère de l’agrume, l’acidité de l’olive, la douceur de l’asperge et la sucrosité de l’espuma.

Les plats seront certainement les stars du dîner et feront l’unanimité : majestueuse aile de raie en garniture grenobloise, servie avec une purée de petits pois et petits pois frais, nous permettant de redécouvrir les saveurs exceptionnelles de ce légume trop souvent malmené. L’acidité des câpres vient atténuer la rondeur de la chair du poisson permettant d’atteindre le parfait équilibre, offrant une assiette gourmande et savoureuse.
De l’autre côté, Sidney se régale d’un cochon laqué, accompagné d’asperges blanches, de poire en compote et de quelques jeunes pousses fraîches. La viande, caramélisée au miso, oscille sous nos dents entre croquance, croustillance, et tendreté extrême. Cette généreuse assiette viandarde aura tous nos hommages pour la perfection de sa cuisson.

Les desserts tiendront plutôt très bien la cadence : la tarte au citron glace yuzu bien acide n’est vraiment pas inintéressante. Sidney se régalement d’un vacherin rhubarbe coco boosté à l’oseille avec une divine glace à la fraise maison. On ne peut que saluer les propositions sucrées et l’exigence poussée du chef cuisinier qui réalise ses glaces maison…


POUR CONCLURE

L’exigence se constate par des détails et l’Anna Bar place la barre très haute : fumoir, glace maison, pain de boulanger, produits 100% frais… Derrière la légereté de l’endroit, se cache une volonté de tout très bien faire, en valorisant au mieux les produits offerts par la saison.
Une très belle adresse 100% recommandable et accessible !


Anna Bar

134-136 Rue Saint-Maur, 75011 Paris, France